- Pays de Guer-Coëtquidan - Histoire et Patrimoine -
Mise à jour : 28 avril 2016
Le pays de Guer est bordé à l’Est par la rivière “AFF” ; frontière naturelle entre le Morbihan (56) et l’Ille et Vilaine (35).
... Porte du Morbihan, Route de l’Océan
France, Région Bretagne, département Morbihan
Le Pays de Guer est composé de 7 communes :
AUGAN BEIGNON GUER MONTENEUF
PORCARO RÉMINIAC Saint MALO de BEIGNON

Ancienne maison communautaire du Pays de Guer
Situé à mi-chemin entre Rennes et Vannes, la pays de Guer-Coëtquidan ( Pagus Guernius ) connut sa première occupation humaine à l’âge de pierre il y a environ 5000 ans, au lieu-dit “les pierres droites”, sur les hauteurs de Monteneuf. Ces multiples vestiges plaçaient déjà le pays sous le double signe d’un carrefour et d’une place stratégique.

Successivement appelée : Plebs condita Guern, Ar-Guern, Wern (1137), Guern (836) ou Danguern ; la Ville de Guer (Diaporama) doit son origine à Saint Malo, premier évêque d’Aleth. Il construisit au VIIe siècle un ermitage ; à l’endroit même où se trouve aujourd’hui l’église Saint Gurval.

La région fût aussi, romaine ; en témoignent les nombreux vestiges encore visibles aujourd’hui : voies romaines, camp de Saint-Etienne ou la villa découverte lors de la percée de la nouvelle RN24 sur le camp militaire.

Mais la Ville et le Pays de Guer-Coëtquidan connurent leur véritable développement grâce à d’importantes implantations : d’abord, en 1878, la construction sur les landes de Coëtquidan d’un champ de tir d’artillerie ; puis à partir de 1906, avec l’extension du camp militaire (plus de 5000 ha), où le champ de tir initial se transforma en camp d’instruction d’infanterie (10 à 12.000 soldats y manœuvraient chaque année ; enfin à partir de juillet 1945, par l’arrivée des Écoles Militaires -Écoles de formation des Officiers de l’Armée de Terre-. C’est une communauté d’environ 5000 personnes -militaires, employés civils et leurs familles-, qui vinrent stationner en permanence au village de Bellevue.

Plus récemment, à partir de 1994, la mise en service de la voie express à 4 voies qui contourne le camp par le sud. Elle permit la construction et le développement de zones d’activités industrielles. Mais avant elle, une autre voie de communication importante avait été développée pour permettre l’acheminement des troupes et des matériels à Coëtquidan ; la Voie ferrée dite T.I.V. (Tramway d’Ille et Vilaine).

Si l’impact économique du camp militaire était -jusqu’à une date récente- prépondérant sur le pays ; il est un peu atténué aujourd'hui par les implantations industrielles sur Guer. En revanche, Bellevue est un village dont les activités ont été et restent entièrement rythmées par les activités de la garnison de Coëtquidan.

Les activités au Pays de Guer-Coëtquidan sont, nous l’avons vu, en majorité Militaires et Économiques. Mais elles sont tout aussi culturelles, par le biais de ses quelques 140 associations. Ces associations fortes de nombreux adhérents, fédèrent de nombreuses réunions. La plupart sont de portée locale, mais certaines ont une renommée plus étendue ; régionale, nationale voire internationale, comme la Madone des Motards de Porcaro.

Nouveau symbole du développement économique de la commune et du pays de Guer, cette oeuvre de l’artiste-plasticien Guérois Louis-Roger intitulée “ENTREPRENDRE”, située au centre du rond-point de l’extension du parc d’activités du Val Coric Ouest et inaugurée le mercredi 9 septembre 2015. L’oeuvre est composée de douze cylindres en inox de plus en plus hauts, posés sur un socle de béton. Ils sont censés être une allégorie de l’évolution de l’entreprise qui grandit jusqu’au point de soutenir le monde, représenté par une sphère.
Bourgade semi-rurale, Guer, tout en facilitant l’implantation d’activités industrielles, doit aussi préserver ses activités agricoles ; l’élevage, représenté ici par des vaches dans un pré situé juste en face du rond-point et de l’autre côté de la voie rapide, étant un des marqueurs du territoire. (Survolez l’image ci-dessous avec la souris pour la découvrir).

Sculpture “ENTREPRENDRE” rond-point du Val Coric Ouest et photo masquée: Vaches dans le pré en face, séparé par la voie rapide RN 24

GUER, pays résolument tourné vers l’avenir ; mais aussi un pays de traditions et d’histoire(s), militaire(s) en particulier.
Cette saynète des années 1930, représentant une Guéroise importunée par les nombreux soldats du camp ;
et aussitôt défendue par son fiancé, nous permet de découvrir le costume traditionnel du pays.

Aujourd’hui administrativement, la ville de Guer, située à l’Est du département du Morbihan est Chef lieu de canton du pays de Guer, qui lui-même est inclus dans le Pays de Ploërmel - Cœur de Bretagne - Porhoët.

Son pays traditionnel ou terroir culturel est la pays de PORHOËT ou Porc’hoed, centre-sud.

Lors de sa fête annuelle fin juin-début juillet, l’association : cheval musique et tradition a proposé de 1991 à 2014, entre autres thèmes traditionnels, de faire revivre et de parler la langue Gallaise.

Le terme gallo vient d’une racine celtique “gall”. Il désigne en Bretagne celui qui utilise la langue romane de Haute Bretagne, distincte du breton. Le Gallo n’est pas un patois, ni un dialecte du français mais une langue d’oïl. Au même titre que le picard en Picardie, le francien en Ile-de-France, ou le provençal en Provence ; le gallo est issu du latin populaire. Héritier du latin de Gaule, le gallo a reçu des influences gauloise, germanique, scandinave et bretonne.
LE GWENN HA DU, DRAPEAU BRETON
Le Gwenn ha du, nom donné au drapeau breton et signifiant “Blanc et Noir” est un drapeau récent dans l’histoire de la Bretagne. Il fut créé en 1923 par Morvan Marchal, architecte et militant autonomiste.

La symbolique du drapeau breton est la suivante : Les mouchetures d’hermine représentent la Bretagne ducale. Elles sont au nombre de onze.
Les neuf bandes égales représentent les 9 pays historiques de Bretagne*.
- Les 4 blanches représentent ceux de Basse-Bretagne ; les Pays bretonnants, (dites plutôt brittophones) : Cornouaille, Léon, Trégor et Vannetais.
- Les 5 noires ceux de Haute-Bretagne ; les Pays gallo : Pays Nantais, Rennais, de Saint-Brieuc, de Saint-Malo et de Dol.
*On dit aussi les 9 évêchés ; ceux-ci étant établis sur la base des pays.

Carte des 9 pays historiques Bretons Suite de la page GUER : Cliquer !

Photographies, textes et réalisation Web de l’ensemble du site   :   Jean-Charles CAILLARD   - Droits révervés - Contact en page d’accueil

Haut de Page