- MONTENEUF ( Monteneg ) -

HISTOIRE ... le nom de la ville de MONTENEUF, vient semble-t-il, de MONTUE NOVIO du nom d’un ancien camp romain, devenu MOUSTIER-NEUF, (monastère) ; le village est ensuite fondé par un pieux voyageur au lieu-dit : PYMONT.

Un monastère et une chapelle y sont d’abord construits, appartenant à la paroisse primitive de GUER. Prieuré dépendant de l’abbaye de SAINT-MELAINE de RENNES, puis érigé en commune en 1790, le village devient paroisse en 1802.

Logo de la commune : Le site des “Menhirs de Monteneuf”

- Commune de MONTENEUF -
Superficie : 3062 ha
Population : 713 habitants (INSEE 2007)
Habitants : Les Monténeuviens

Principal attrait touristique : Le site mégalithique : “Les Menhirs de Monteneuf” et les étangs de la NOË, du CHAPERON ROUGE, et du QUEHEON.
Événements marquants : 1re semaine d’août, « Faîtes de la Préhistoire »
et 1er dimanche d’octobre, « Fête des Landes ».

Activité économique principale : Agriculture et Élevages industriels.

<— Mairie de la ville de MONTENEUF

PATRIMOINE ...

* Église SAINT MICHEL (dont la tour date de du XVIIIe) et la fontaine
* Chapelle de LA VOLTAIS, dépendance du château du même nom (XVIIe)
* Chapelle du bas TRÉZON (1569)
* Croix monolithique (XVIe)
* Château de KERVEZEC (1830)
* Fontaine SAINT NICODÈME (XIXe), en forme de porche.

* Les différents sites mégalithiques...

- Nouveau : Diaporama Église Saint Michel - 24 photos. Cliquer !

Église Saint MICHEL
TOURISME ...

A mi-chemin entre VANNES et RENNES, sur la « voie AHÉE », reliant RENNES à CARHAIX, « le site des Menhirs de Monteneuf », désormais reconnu comme l’un des plus importants de BRETAGNE centrale est établi sur un point culminant de la région.
La construction de ces alignements remonte à la période néolithique, il y a environ 5000 ans. Lieu de culte ou de rassemblement, les alignements furent détruits à l’approche l’an mil, vraisemblablement sur ordre des autorités religieuses.

Chaque année la première semaine d’août, se tient sur ce site une importante animation appelée “Faîtes de la préhistoire” où il est possible d’y apprendre et de participer aux différentes étapes de l’édification d’un menhir, de s’initier à l’allumage d’un feu, à la taille de la pierre, à la poterie, à la fouille et à la construction de maisons néolithiques.

Menhir en position d’attente Érection du menhir à l’aide d’une chèvre A la force des bras :
une trentaine de personnes
Voir également la page consacrée aux “Mégalithes de la commune” , sur ce même site !

Les Landes de Monteneuf
Les landes situées sur la commune de Monteneuf, présentent une mosaïque de milieux qui se déclinent des landes sèches aux landes et prairies humides. Cette richesse écologique et paysagère présente un nombre important d’espèces rares et protégées, végétales et animales. Elles constituent, avec le site mégalithique des Pierres Droites, un des paysages les plus emblématiques de la région. C’est au début des années 1990 que la préservation et la valorisation des landes de Monteneuf prend racine. Des fouilles, inventaires et études sont alors menées et aboutissent à des travaux de restauration et de valorisation permettant de développer des activités de découverte de ces richesses patrimoniales.
En 2001, une structure d’accueil et d’éducation à l’environnement voit le jour : c’est l’Association Les Landes. Forte de quinze salariés permanents et de nombreux bénévoles elle gère, avec le soutien de toutes les collectivités territoriales, cet important patrimoine. Lui sont confiées dès 2005, la médiation archéologique des Pierres Droites et en 2007, la gestion des terrains publics des landes de Monteneuf.
En 2010, les landes sont inventoriées Z.N.I.E.F.F. (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique). Il s’agit d’un inventaire national reconnaissant la haute valeur du patrimoine naturel du site.
En 2013, les landes de Monteneuf sont classées en réserve naturelle régionale et prennent l’appellation : Espace Remarquable de Bretagne. Ce 7e E.R.B. breton, regroupe des propriétaires publics et privés autour d’une démarche globale et collective : s’investir pour préserver et transmettre ce patrimoine naturel et culturel.
Association Les Landes - 1 Rue des Menhirs - 56380 Monteneuf   Tél : 02-97-93-26-74   Mail : centreleslandes@orange.fr
Entretien traditionnel des landes boisées avec une technique douce qui a pour but essentiel, la préservation du biotope : Débardage avec cheval des coupes de bois. Ici, Jean MAUBEC et ses chevaux de trait bretons participent à titre professionnel à ce travail long et fastidieux. (photos : 24 novembre 2016)   Diaporama Débardage - 26 photos. Cliquer !
Photo masquée, (survolez l’image avec la souris pour la découvrir) : Autre photo d’un Nième transport de tronc. Le cheval est changé chaque demi-journée. Sol glissant et distance du tas de bois, fatiguent assez vite les chevaux.
La pauvreté des sols à laquelle s’ajoute acidité, faible profondeur, affleurements rocheux de schistes pourpres et importante sous-couche d’argile, sont à l’origine de la présence des landes dans la commune. Composées principalement de genêt, ajonc, bruyère, molinie, jonc, fougère, bourdaine, saule, bouleau..., ces landes faisaient partie des “communs” : terres incultes appartenant à la commune et mises à disposition des “pâtous” qui y conduisaient leurs bêtes pour pâturer. Entretenues régulièrement jusque dans les années 1970, elles furent peu à peu laissées à l’abandon. Outre le pâturage sur place, une partie était fauchée pour servir de litière ou fourrage au bétail ; usage fréquent des landes dans la région.
Ces milieux naturels se sont donc en majeure partie boisés ; mais la biodiversité des landes, non seulement est restée intacte, mais a permis à une multitude d’espèces de se développer. Les différents inventaires naturalistes réalisés à ce jour ont recensé plus de 380 espèces végétales et plus de 150 espèces animales qualifiant ainsi les landes de Monteneuf comme un réservoir de biodiversité régional.
Chaque type de landes, en fonction de sa situation : sol sec ou humide, acide ou rocheux, boisé ou marécageux, présente un biotope particulier. Il convient donc de les préserver mais aussi de contrôler l’extension de telle ou telle variété ou espèces, végétale ou animale qui viendrait à proliférer et devenir envahissante.
Dans ce cadre, les bénévoles et professionnels de l’association interviennent dans ces milieux protégés et comme nous le voyons ci-dessus, abattent les pins qui y ont poussés naturellement, permettant aux autres espèces de s’y développer.
Défrichage des landes
Démonstration de défrichage des landes avec une Éteurpe (appellation locale de l’étrèpe) : houe large et arrondie, adaptée à l’arrachage des racines. L’éteurpage ou étrépage des landes est bien sûr réalisé de manière écologique. Au 1er plan on reconnaît Joseph ORHAN, ancien maire de Monteneuf et à l’origine de la mise en valeur du patrimoine communal. Que ce soit le site des pierres droites, les landes ou bien encore la chapelle Saint Etienne et autres vestiges Gallo-romains, la commune et le pays de Guer en général, doivent beaucoup à ce passionné d’histoire.   (photo : 15 octobre 2006)
Photo masquée, (survolez l’image avec la souris pour la découvrir) : D’autres bénévoles, éteurpe à la main l’année suivante, à l’occasion de la fête des Landes, chaque premier dimanche d’octobre.   (photo : 7 octobre 2007)

Les textes et photographies de cette série, ont déjà été publiés en 2006 dans la
“Gazette de nos aînés”, périodique de la maison de retraite de Guer. © Caillard
Mise à jour :  29 novembre 2016

Haut