Accueil * Sommaire * Pg préc * Pg suiv * Fin
L’orgue de la chapelle Saint PAUL, Christ de SARRAZIN et statuaire.
Pour être tout à fait complet sur l’histoire des orgues de la paroisse Charles de FOUCAULD, il me faut y ajouter l’orgue de la chapelle Saint PAUL et celui de l’oratoire protestant.

La chapelle Sainte Jeanne d’ARC, avec son orgue rénové, était la seule dans la paroisse à en posséder un. Cette situation ne pouvait plus durer. Aussi le Père Michel DEHAN, aumônier des Élèves -actuellement aumônier de la Garde Républicaine à PARIS-, après avoir visité plusieurs orgues d’occasion ; entreprit par une souscription pour le moins originale, l’achat d’un orgue neuf.

En effet, chaque généreux donateur verrait son nom inscrit sur un des tuyaux de l’orgue. En fonction du don, le nom serait inscrit sur un tuyau plus ou moins gros. Cela se passait en 1997 et … ça a marché.

C’est sur une grande plaque (il n’y avait pas assez de tuyaux), apposée sur la partie droite de l’orgue que sont inscrits les noms de ceux qui, à titre individuel ou collectif ont permis grâce à leur générosité ; cette réalisation.

L’orgue de Saint Paul -->

Cet orgue de six jeux a été construit à PAU par les frères PESCE, facteurs d’orgue ; puis assemblé à Saint PAUL en décembre 1997. Il a coûté 400 000 F. Financé par la souscription pour moitié, et par les Écoles pour l’autre moitié. Le Père Michel DEHAN et M. Marcel-Joseph DREUSLIN, -fonctionnaire du service du génie, mais aussi organiste à l’église de PLELAN le GRAND-, rencontrèrent les frères PESCE à l’église de CESSON-SEVIGNE, où ces derniers avaient déjà installé un orgue ; leur premier en Ille et Vilaine.
Sur des plans proposés par M. DREUSLIN, et après avoir convenu de les adapter à la chapelle Saint PAUL ; commande fut passée sur-le-champ. Inauguré le vendredi 20 mars 1998, en présence du Général COSTEDOAT Commandant les Écoles ; il a été béni par Dom Robert Le GALL, abbé de KERGONAN - actuellement Évêque de MENDE -. Une chorale de trente-cinq petits chanteurs malouins, et M. Henri CHESNAIS, organiste titulaire de la cathédrale Saint VINCENT de Saint MALO, ont ensuite offert un concert de grande qualité.

Bien sûr l’oratoire protestant n’est pas en reste. Il a lui aussi son orgue. Il provient de l’oratoire de BERLIN-TEGEL. Après la dissolution des unités aux FFA, l’orgue fut démonté et transporté par camion jusqu’à COËTQUIDAN. (l’orgue de l’église catholique Saint LOUIS de BERLIN fut transporté dans le même camion jusqu’à l’École Navale de BREST). Cet orgue « militaire » fut remonté aux frais des écoles moyennant 13 000 F. Il a été inauguré en 1996, sous le ministère du Pasteur Jean-Claude MORA, Aumônier protestant des Écoles ; en présence du Général COSTEDOAT, Commandant les Écoles et avec la participation de l’orchestre des « Chœurs de Brocéliande », sous la direction de Jacques WOJCIECHOWSKI, organiste du temple protestant de RENNES.

Le Père DEHAN est également à l’origine de la mise en place de la statue de la Vierge en bois sculpté de la chapelle. Réalisée à LOURDES, dans les ateliers de BETHLEEM, elle a coûté 30 000 F. Son financement a été totalement assuré par des dons privés.
La bénédiction eut lieu le 8 décembre 1998. L’ancienne statue de la Vierge de la chapelle Saint PAUL a été offerte à l’église de Saint MALO de BEIGNON.

Vierge en bois polychrome

En août 1999, juste avant son départ, le Père DEHAN, -très actif au sein de la paroisse-, fit rénover la chapelle Saint PAUL. A cette occasion, les saints patrons d’Arme qui étaient accrochés de chaque côté du Christ ; ont rejoint les murs latéraux de la chapelle. (Il est probable que le paroissien qui les a re-fixés fut de l’Arme du génie ; en effet c’est Sainte BARBE qui a été placée le plus près du Saint-Sacrement).
Enfin pour terminer ce chapitre sur Saint PAUL, il me faut citer la pièce maîtresse de cette chapelle : le “Christ de SARRAZIN” placé derrière l’autel. Ce Christ a été réalisé en terre cuite par Jacques SARRAZIN (1588-1660), sculpteur du roi, vers 1660. Installé à l’origine au cabinet des tableaux du roi, on le retrouve en 1791, après la révolution, au Muséum du Louvre. Louis XVIII, sans doute en 1818, l’attribue à l’École royale spéciale militaire où il est installé dans la chapelle de la Maison royale de Saint LOUIS à Saint-CYR près de VERSAILLES ; Madame de MAINTENON venait y prier très souvent. Cette chapelle deviendra le musée du souvenir en 1912.

Ayant échappé aux bombardements alliés du 23 juillet 1944, il a rejoint la collection du Musée du Souvenir des Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan en 1964. Placé initialement dans l’oratoire des élèves, il a rejoint la chapelle Saint PAUL dès son ouverture en 1969. Un plaque de cuivre, placée au pied de la croix rappelle que cette oeuvre a été classé à l’inventaire des monuments historiques par arrêté du 30 mars 1904.

Christ Sarrazin, en terre cuite, datant de 1660

Mercredi 29 juin 2016 - Installation de nouveaux socles en granit
Statue de Saint Vincent de Paul (Survolez les images avec la souris pour en découvrir un plan rapproché) Statue de la Vierge
Le mercredi 29 juin 2016, deux nouveaux socles en granit ont été installés dans la chapelle Saint Paul. Le premier remplace celui de la statue de la Vierge et le second, où l’on peut lire l’inscription : CARITAS AMOR, supporte une nouvelle statue de Saint Vincent de Paul. Elle provient de l’aumônerie militaire de Metz ; repérée le Père Michel de Peyret lors de son affectation dans cette garnison, elle a rejoint Coëtquidan cet hiver.
Ces deux socles sont gravés ; ils ont été financés à partir des bénéfices réalisés lors des différentes ventes de la paroisse au cours de l’année 2015-2016.
Page précédente   Page suivante