Accueil * Sommaire * Pg préc * Pg suiv * Fin
L’orgue de la chapelle Sainte Jeanne d’ARC et la crèche
Parallèlement à ces travaux de restauration, le Père Georges DECOGNE, aumônier des Écoles, est à l’origine d’un événement d’une portée considérable pour cette paroisse : l’achat pour la chapelle Sainte Jeanne d’ARC, d’un orgue de grande qualité. Il a été fabriqué vers 1924 … par Aristide CAVAILLE-COLL, facteur d’orgue de grande renommée.

Cet orgue (à l’origine de salon) mis en place à Pâques 1975, a été acheté par le Diocèse aux Armées à la famille de feu Maître Joseph BONNET, organiste de renom à PARIS, pour la somme de 41 210 F. (devis en date du 4 novembre 1974).

Orgue de Sainte Jeanne d’Arc et ses tuyaux décoratifs -->

L’orgue de Sainte Jeanne d’Arc, en forme d’ailes de papillon
Cette somme ne comprend pas les frais de démontage, reprise en atelier de toutes les pièces pour révision, remontage et retouches d’harmonisation, qui s’élèvent à 36 123 F.

A rajouter également les frais de transport et de séjour sur le lieu de remontage. Ces travaux ont été confiés à la manufacture d’orgue G. GÜTSCHENRITTER, 147 rue Léon-Maurice NORDMANN, 75013 Paris. Un devis supplémentaire de travaux (afin que l’orgue gagne en esthétique) daté du 13 janvier 1975 s’élève à 14 112 F. Les services de menuiserie des Écoles réalisèrent la construction du soubassement de l’orgue, ainsi que la mise en place du ventilateur dans la sacristie, derrière l’orgue.

Dix années passèrent ; l’orgue très utilisé présentait des signes évidents de fatigue. Il fallait d’urgence procéder à une restauration en profondeur pour conserver ce précieux monument. Mais comme toujours, l’argent manquait pour mener à bien ces travaux.

Sous l’impulsion du Père Yves BOULO, aumônier de la paroisse de 1985 à 1990 (actuellement à LORIENT) et de M. Jean-Claude GUISSE, directeur de la chorale Sainte Jeanne d’ARC depuis 1969 ; une « Association des Amis de l’Orgue de COËTQUIDAN » est crée. Association type loi 1901, déclarée en préfecture de VANNES le 23 octobre 1986 sous le N° 167/86. Parmi les membres du conseil d’administration, outre les deux piliers ci-dessus, on remarquera au poste de vice-président ; le nom du lieutenant-colonel Louis ZELLER commandant le 1er bataillon de l’E.S.M., futur général commandant les écoles de 1998 à 2000.

Cette association -aujourd’hui dissoute-, dont le président était le Colonel Hervé de METZ, chef de corps ; servit de support juridique au lancement d’une souscription nationale. Lancée auprès des instances militaires, diocésaine, politiques, anciens et amis des écoles, familles et élèves ; elle permit ainsi de recueillir 35 000 F. Par ailleurs, 60 000 F étaient déjà financés.

Les travaux de restauration ont été confiés aux frères STEIMETZ, facteurs d’orgue, 217 rue d’ALFORT, DACHSTEIN 67120 MOLSHEIM. Ils durèrent trois semaines, en janvier 1987. Un devis daté du 19 mai 1986 pour le nettoyage, relevage et ré-harmonisation s’élève à 109 705 F.

Le dimanche 8 mars 1987 à 17 heures 30, eut lieu un grand concert inaugural de musique sacrée. Monsieur Pierre GAZIN, organiste titulaire de Saint-LOUIS des INVALIDES, interpréta plusieurs oeuvres de Jean-Sébastien BACH, César FRANCK, et Olivier MESSIAEN... Le Général SERVRANCKX, commandant la troisième Région Militaire, en compagnie du Général LAFONT commandant les Écoles, et plus de quatre cents personnes ont assisté à ce récital.

« Il était impossible de laisser se détériorer cet élément du patrimoine culturel » disait le Père Yves BOULO dans le journal OUEST-FRANCE du 23 février 1987.

Cette date marque également le 1er concert annuel des « Heures Musicales de COËTQUIDAN » organisées et dirigées par M. Jean-Claude GUISSE. Son programme très varié, alliant musique sacrée et musique profane ; réunit chaque année au printemps à la chapelle Sainte Jeanne d’ARC, des concertistes de toutes disciplines et bien sûr la chorale paroissiale. Le printemps 2004 verra donc la dix-septième édition.

A partir du 1er septembre 1992, Madame Michelle DURIEUX devient titulaire de l’orgue de la chapelle.
Elle le restera jusqu’à son départ en 2004.

Clavier de l’orgue de Sainte Jeanne d’Arc

Clavier de l’orgue
Si l’arrivée et la restauration de l’orgue furent saluées à l’unanimité, il n’en fut pas de même pour la réorganisation du chœur. Placé en position centrale, il oblige en effet l’officiant à « jouer la girouette, car la majorité des gens se mettent de part et d’autre de l’autel » disait un aumônier. Déjà en avril 89, une proposition de déplacement de l’autel en vis à vis de l’orgue avait été lancée. Ce qui aurait permis à l’autel d’être placé à l’Est et à la chorale d’être au centre de la chapelle. Toutefois, en regard de la conjoncture actuelle cette réalisation aura du mal à voir le jour.

En 1994, le Père Jean ALLIO est réaffecté à COËTQUIDAN. Il venait de Rennes, où il officiait à l’Hôpital Militaire Ambroise PARÉ. A la dissolution de ce dernier, il en a rapporté les santons de la crèche. Les Rois Mages, quant à eux, proviennent de la Communauté Saint GABRIEL, de La ROCHE du THEIL ; près de REDON.

C’est son successeur, le Père MARCHAND qui les récupéra en 1997. Arrivés « bruts », ils ont été repeints par des paroissiens de COËTQUIDAN.

Jusqu’en 2004, il n’y avait qu’une seule crèche dans la paroisse ; les Écoles étant fermées pour les fêtes de fin d’année, celle-ci se trouve à la chapelle Sainte Jeanne d’ARC où ont lieu tous les offices. Le châssis de la crèche et la petite église en bois, ont été réalisés par les menuisiers des Écoles.
Depuis une autre crèche a vu le jour (voir page St Paul).

Santons de la crèche de la chapelle Ste Jeanne d’Arc

La crèche de la paroisse, 14 décembre 2006
En 1998, le Père Yves MARCHAND, (1) actuellement « Chapelain » à LOURDES, fit démonter la statue de Notre-Dame des trois AVE MARIA qui était restée dans une niche au fronton des salles du même nom. Elle a été replacée par les ouvriers du casernement, sur le campanile de granit à l’entrée de la chapelle.

Le père MARCHAND est arrivé à COËTQUIDAN en août 95 comme aumônier « Civil ». Admis à la retraite à 65 ans le 1er octobre 1997, il est resté à l’aumônerie Sainte Jeanne d’ARC en qualité de « Bénévole » jusqu’au 21 décembre 2000. Très proche des familles, des soldats et des employés civils du camp, mais aussi de la communauté Guéroise, notamment des résidents de la Maison de Retraite du Docteur ROBERT ; il laissera par son dynamisme et son écoute, un souvenir durable dans la paroisse.

Peu après son départ, le logement situé à l’étage du presbytère fut entièrement rénové par les ateliers du casernement des Écoles. Enfin, c’est le Père Dominique THÉRY (2) qui clôtura - peut-être provisoirement -, la liste des Prêtres-aumôniers affectés à la chapelle. Arrivé en août 2001, en qualité d’aumônier « Civil », il a été admis à la retraite le 1er octobre 2003. Il a rejoint dès le 8 août, le Diocèse de NICE où il a la charge pastorale de maisons de retraite.

(1) Le Père Yves MARCHAND, Eudiste, est décédé le 9 janvier 2015 à l’âge de 82 ans à la communauté Saint-Louis de PARAMÉ - Saint-Malo (35) où il résidait depuis septembre 2008.
La messe de funérailles a été célébrée en la chapelle de Notre-Dame des Chênes, le mercredi 14 janvier 2015 à 14 h. Le Père Yves Marchand avait décidé de faire don de son corps à la médecine.

(2) Le Père Dominique THÉRY, aumônier militaire durant 17 ans, médaillé militaire, a été rappelé à Dieu le 20 octobre 2011, au foyer Saint-Jean-Eudes des Pères du Sacré-Coeur à Mougins (Var), à l’âge de 72 ans. Il est inhumé au cimetière de Fellering (Haut-Rhin).

Page précédente   Page suivante