Accueil * Sommaire * Pg préc * Pg suiv * Fin
Poème…
GRATITUDE
Je ne vous dirai qu’une chose
Que vous savez depuis longtemps…
Elle est si banale qu’on n’ose
Jamais trop la tourner en prose,
Tant les mots sont lourds ou pédants…
Notre âge ardent peu nous dispose
Aux longs efforts persévérants !
L’air confiné nous indispose !
Peu s’en faut que le crâne explose
Dans la solitude du Camp.
Nous savons donc ce que suppose,
L’Abbé ! votre long dévouement !
En notre cœur, à tous, repose
Le souvenir, simple et grandiose.
D’un « PRÊTRE » donné pleinement.
Je ne vous ai dit qu’une chose
Que vous saviez depuis longtemps :
Une gratitude qu’on n’ose
Jamais trop vous tourner en prose,
Mais qu’ont au cœur tous vos enfants.
Poème écrit et lu par le Père de GEUSER, lors du départ de l’Abbé NOULLET en août 1951
Page précédente   Page suivante